Petites et grandes histoires argentines, Alberto Breccia maître de la bande dessinée

Alberto Breccia est un auteur incontournable de la bande dessinée mondiale, inventeur de formes et précurseur des pratiques les plus expérimentales. À l’occasion des 25 ans de sa disparition en 2018 et de son centenaire en 2019, le Festival BD Colomiers présente son exposition "Petites et grandes histoires argentines".

Dernière mise à jour : 31/10/2018

L’exposition

À travers des planches originales, des imprimés, des photos, des enregistrements audio et vidéo, cette exposition retrace le parcours d’Alberto Breccia, de sa pratique de la bande dessinée la plus classique (Vito Nervio) jusqu’aux frontières de l’abstraction (Les Mythes de Cthulhu), ses rencontres et ses multiples collaborations, son rapport à la petite et la grande histoire, à savoir la bande dessinée argentine et le contexte politique de son époque. Elle met également en lumière l’importance de son rôle dans l’enseignement de la bande dessinée et la formation de jeunes dessinateurs. Breccia a toujours été sensible au partage, à la transmission de son savoir-faire et de son amour du dessin.

Téléchargez le flyer de l'exposition

Qui est Alberto Breccia ?

Né à Montevideo (Urugay) en 1919 et mort en 1993 à Buenos Aires (Argentine), Alberto Breccia a participé à l’aventure de l’historieta, la bande dessinée argentine, des années 1940 jusqu’en 1993. D'abord influencé par la bande dessinée d'aventures nord-américaine, il s'est forgé un style très personnel et en constante évolution, qui emprunte à l'art grotesque, à l'expressionnisme et au clair-obscur. Dans un contexte de production de bande dessinée quasi industrialisée, Breccia a réussi à devenir un auteur sans concession, libéré des contraintes éditoriales et de la censure. À partir de la fin des années 1950, il n’a eu de cesse de dessiner, de peindre, d’expérimenter, d'utiliser de nouvelles techniques, de nouveaux outils - telle la fameuse lame de rasoir - pour trouver la forme juste, adaptée à chaque nouvelle histoire. Alors que l’Argentine est victime d’un coup d’état militaire dans les années 1970, Breccia trompe la censure en glissant de nombreuses références sur l’actualité, dénonce le régime en place et les conditions de vie des Argentins. La dictature terminée, Breccia rendra, dans son Perramus, un hommage aux disparus pendant la répression et recevra en 1989 le prix d’Amnesty International récompensant la meilleure oeuvre sur les droits de l’homme. L’influence de son travail a dépassé les frontières de son pays d’adoption et de nombreux dessinateurs européens le citent comme source d’inspiration et comme référence majeure.

Les rendez-vous de l'exposition

  • Visites guidées par l'association Alberto Prod : dimanche 14 octobre & dimanche 20 janvier à 16h
  • Dessinez à la manière de… : samedi 17 novembre à 14h30, à la Médiathèque Danièle-Damin (122, route d’Albi). À la pointe de l’expérimentation graphique, Aberto Breccia est renommé pour la diversité des outils manipulés, pour atteindre une esthétique unique. Jules Stromboni, dont le talent graphique a explosé en 2017 dans Mazzeru, apparaît naturellement comme un héritier du maître argentin. Cet illustrateur s'aventure hors du cadre de la bande dessinée pour le plaisir visuel de ses lecteurs. À partir de 10 ans, inscription obligatoire.
  • La bande dessinée argentine aujourd’hui : mercredi 28 novembre à 18h, à la Médiathèque José Cabanis - grand auditorium. La bibliothèque invite à une rencontre avec les dessinateurs argentins Lucas Varela et Pedro Mancini, l’éditrice Claire Latxague et la commissaire d’exposition Laura Caraballo. À l'occasion de cette table ronde, ils échangeront sur l'héritage de Breccia, sur les nouvelles générations d’auteurs et sur l’actualité de la BD en Argentine.
  • Dans le cadre des clubs BD Des bulles dans le café : samedi 1er décembre, à la Médiathèque José-Cabanis, Séance sur la BD argentine en lien avec l'exposition sur Alberto Breccia
Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?